View this email in your browser
Partagez
Tweetez
Transférez
Informez
FÉVRIER 2019

FOCUS SUR...

La 5G : mise en oeuvre de la feuille de route du Gouvernement

La 5G est en ce moment sous les feux de la rampe avec le Salon MWC à Barcelone, qui se termine et qui réunissait les acteurs de l'industrie des télécoms. Beaucoup d'innovations y étaient présentées, qui témoignent d'un secteur en plein renouveau. La nouvelle génération de téléphonie mobile est en rupture par rapport à la 4G : elle offre des débits au moins 10 fois plus importants et ouvre des perspectives pour de nouveaux usages dans les secteurs des transports, l'agriculture la médecine, la sécurité publique...
L’utilisation d’antennes intelligentes, qui focalisent les signaux 5G vers les appareils qui en ont besoin, amélioreront significativement les capacités et les performances du réseau. Les premiers lancements commerciaux devraient avoir lieu en 2020.
En amont des déploiements, l’ANFR met en oeuvre la feuille de route gouvernementale pour la 5G sur deux aspects en particulier : d'une part, la conduite des négociations au sein des organisations internationales dans le domaine du spectre, pour l'identification des nouvelles bandes de fréquences 5G qui seront ensuite attribuées en France et, d'autre part, le renforcement et l'accompagnement du public et des collectivités pour informer sur la nouvelle technologie 5G et l'exposition aux ondes. L’ANFR participe aux pilotes 5G pour mettre au point les outils relatifs aux contrôles et à la concertation sur l’exposition du public créée par la 5G. Elle est également garante d’un réseau sans interférences et intervient en cas de brouillage.
Au fur et à mesure des travaux réalisés dans le cadre des pilotes 5G, l'Agence publiera les résultats obtenus sur son site www.anfr.fr, dans les pages dédiées aux expérimentations.

Télécharger la brochure "Préparer l'arrivée de la 5G".
Plus d'informations sur les pages dédiées du site de l'ANFR

Le MWC 2019 à Barcelone, c'est terminé...Rendez-vous l'année prochaine

Une délégation de l’ANFR était présente cette semaine au Salon MWC à Barcelone, le grand rendez-vous de l'industrie des télécoms. Ce grand rendez-vous était l'occasion de rencontrer les acteurs, industriels et start-ups de la filière pour échanger sur les innovations du secteur, et notamment sur la nouvelle technologie 5G. Les discussions ont été riches et ont permis de mieux appréhender les attentes, indispensable pour l'ANFR dans sa mission d'identification de nouvelles bandes 5G et de cohabitation avec les autres usages existants.


Retrouvez le fil twitter des rencontres de la délégation ANFR au Salon MWC

L'OBSERVATOIRE DU DÉPLOIEMENT DES RÉSEAUX MOBILES

Chaque mois, l’ANFR publie son observatoire rendant compte du déploiement et de l’investissement des opérateurs dans les réseaux mobiles.

Au 1er février, 44 949 sites 4G sont autorisés par l’ANFR, dont 40 447 en service, tous opérateurs confondus. Au 1er février, 44 949 sites 4G sont autorisés par l’ANFR, dont 40 447 en service, tous opérateurs confondus. Au mois de janvier, les autorisations et mises en service de sites 4G ont poursuivi leur progression : les demandes d’autorisations des sites 4G se sont accrues de 1 % et les mises en service de sites 4G ont également augmenté de 1 %.

Le bilan des sites 4G mis en service en métropole s’établit comme suit :

  1. Orange (18 435 sites, + 251 en janvier) ;
  2. SFR (17 379 sites, + 150 en janvier) ;
  3. Bouygues Telecom (17 011 sites, + 63 en janvier) ;
  4. Free Mobile (12 159 sites, + 147 en janvier).
21 nouvelles stations 5G expérimentales ont par ailleurs été autorisées par l’ANFR en janvier dans la bande 3,5 GHz, pour un total de 78 stations autorisées en France.
Retrouvez l’observatoire de février>

L’ACTUALITÉ EUROPÉENNE ET INTERNATIONALE

Mise en orbite des 6 premiers satellites de la constellation OneWeb pour assurer un accès Internet partout dans le monde

Depuis Kourou en Guyane, dans la nuit de 27 au 28 février, Arianespace a réalisé l'envoi des 6 premiers satellites de la start-up OneWeb. Ces petits satellites de 147 kg chacun, fabriqués dans l'usine Airbus à Toulouse et lancés avec la fusée Soyouz, ont été placés en orbite basse à 1 000 km de la Terre.
OneWeb a pour ambition de fournir un service Internet haut-débit à faible latence au monde entier, dans les régions non desservies par des liaisons terrestres, c'est-à-dire, aussi bien sur terre, dans les airs que sur les mers. Pour ce faire, OneWeb constituera une constellation initiale de 648 satellites d'ici 2020, qui pourra augmenter pour atteindre plus de 900 satellites afin de répondre à la croissance de la demande mondiale.
Cet envoi, le premier sur les 21 prévus, a été un succès.
En amont de ces lancements, l’ANFR et les autres gestionnaires de fréquences européens et mondiaux ont apporté leur expertise en matière d’accès et de sécurisation des fréquences satellites. Ils définissent également des règles alternatives mieux adaptées aux réalités industrielles du déploiement de ces projets.

Voir la vidéo du lancement

En savoir plus sur les règles alternatives envisagées

La préparation de la Conférence Mondiale des Radiocommunications s'intensifie !

Le séminaire francophone de préparation de la Conférence mondiale des radiocommunications de 2019 (CMR-19), organisé par l’ANFR et l’ANRT du Maroc, s’est tenu les 14 et 15 février à Paris. Il a réuni près de 60 participants, issus de 13 pays francophones.
Ce séminaire a permis d’échanger sur les points à l’ordre du jour de la CMR-19 et de présenter les différentes positions régionales. Ces échanges visent à préparer la CMR-19 qui se tiendra à Charm-el-Cheikh (Egypte), en fin d’année (du 28 octobre au 29 novembre 2019).
Il s'est tenu juste avant la Conférence préparatoire à la CMR à Genève, qui a démarré le 18 février et qui a rassemblé environ 1500 délégués de plus de 100 États membres de l’UIT, ainsi que de nombreux acteurs sectoriels. Elle devra analyser environ 200 contributions. La délégation française comptait 70 inscrits (ANFR, affectataires, représentants de l’industrie). La France est à l’initiative d’une vingtaine de contributions.

En savoir plus >
Lors du séminaire francophone, nous avons recueilli les témoignages de deux acteurs importants du secteur des télécommunications :
- AMARA SOMPARE, ministre de l'Information et de la Communication de la République de Guinée
- JEAN-FRANCOIS BUREAU, directeur des Relations Institutionnelles et Internationales chez Eutelsat

Ils nous ont expliqué en quoi la gestion du spectre et les futures décisions qui seront prises lors de la prochaine CMR-19 en Egypte, sont stratégiques pour leur pays et pour leur organisation :
2 questions à Amara Sompare, ministre de l’Information et de la Communication de la République de Guinée.
2 questions à Jean-François Bureau Directeur des Affaires Institutionnelles et Internationales chez Eutelsat.

Le point 1.10 de l'ordre du jour de la CMR-19 : le Système Mondial de Détresse et de Sécurité Aéronautique (SMDSA)

A la suite de la disparition du vol MH370 de la compagnie Malaysia Airlines le 8 mars 2014 avec 227 passagers et 12 membres de l'équipage, le secteur des Radiocommunications de l’Union Internationale des Télécommunications (UIT-R) a été sollicité en urgence. En réponse, la Conférence Mondiale des Radiocommunications de 2015 a adopté des modifications règlementaires officialisant l’utilisation de l' "Automatic dependent surveillance-broadcast (ADS-B)", un service qui peut fournir en continu la localisation des avions. En parallèle, l’organisation de l'aviation civile internationale (OACI) a initié la rédaction d’un concept des opérations (ConOps) définissant les exigences de haut niveau et les objectifs d’un système mondial de détresse et de sécurité aéronautique (SMDSA).
Les objectifs du SMDSA consistent à :

  • assurer dans un délai convenable la détection les avions ne détresse, pour initier de manière opportune les actions de recherche et de secours ;
  • assurer le suivi des avions en détresse et le localiser de manière précise et dans un délai convenable pour la phase terminal du vol, pour orienter précisément les actions de recherche et de secours ;
  • permettre des opérations de recherche et de secours efficaces et rapides ;
  • assurer la récupération en temps opportun des enregistreurs de vol.
Ces points seront étudiés lors de la Conférence Mondiale des Radiocommunications (CMR-19).
En savoir plus >

L’ACTUALITÉ FRANÇAISE

Mise à jour des téléphones XIAOMI Redmi Note 5 et Mi Mix 2S à la suite de dépassements de la limite réglementaire des DAS "tête" et "tronc"

Dans le cadre de ses missions de surveillance du marché des équipements radioélectriques et du contrôle de l’exposition du public aux ondes électromagnétiques, l’ANFR a contrôlé les téléphones Xiaomi Redmi Note 5 et Mi Mix 2S.
Des mesures ont été réalisées afin de vérifier la conformité de ce téléphone aux exigences européennes concernant le DAS localisé "tête" et "tronc". Les mesures de l’ANFR ont révélé des valeurs dépassant cette limite.

La société Xiaomi a pris la décision de réduire la puissance de son terminal via une mise à jour automatiquement diffusée aux téléphones correspondants, dès lors qu’ils sont connectés à un réseau de données (réseau mobile ou WiFi).

Téléphone Xiaomi Redmi Note 5

Valeur initiale Après mise à jour
Version système V9.5.6.0 V10.0.6.0
DAS "tête" 2,08 W/kg 0,356 W/kg
Téléphone Xiaomi Mi Mix 2S
Valeur initiale Après mise à jour
Version système V9.5.18.0 V10.2.1
DAS "tronc" 2,94 W/kg 1,42 W/kg
En savoir plus >

L'ANFR sensibilise les maires sur les perturbations de la TNT par des éoliennes

L'ANFR est chargée par la loi, conjointement avec le Conseil supérieur de l'audiovisuel, de la protection de la TNT reçue par voie hertzienne terrestre (antenne râteau). C'est dans ce cadre qu'elle publie une brochure à destination des maires sur les possibles perturbations de la TNT par les éoliennes, les solutions à envisager et les actions à anticiper auprès des constructeurs de parc éolien.

En savoir plus >

Autre cause possible de perturbations de la TNT : les propagations exceptionnelles des ondes radio

Mi-février, une bonne partie du nord de la France a été touchée par un phénomène de propagation exceptionnelle des ondes radio. Comment expliquer ce phénomène de propagations exceptionnelles ? Ce sont des phénomènes naturels, qui peuvent par exemple être causés par de forte chaleurs inhabituelles, par la pluie ou un changement brusque de température, et qui entrainent des perturbations importantes dans la réception de la TNT. Les conditions atmosphériques fluctuent et influent sur la puissance d'un signal. Les personnes recevant la télévision par antenne râteau sont alors confrontées à une perte partielle des chaînes, une pixellisation, un son saccadé, etc. Ces anomalies sont ponctuelles et durent quelques jours au plus.

En savoir plus sur le phénomène >

RECRUTEMENT

CA BOUGE !

L'ANFR recrute :
Bienvenue à Ludovica ROSSI qui a rejoint le service de communication et des relations institutionnelles le 1er février 2019. Elle se chargera de la communication digitale de l'ANFR.

Bienvenue à Cédric Nozet qui a rejoint la direction de la gestion des fréquences depuis le 1er février 2019.
Cédric va contribuer au renforcement des coopérations avec les écosystèmes d’innovation et au développement de nouveaux services permettant une meilleure valorisation des expertises de l’ANFR.

Bienvenue à Ingrid LEHONG qui a rejoint le service communication et relations institutionnelles depuis le 1er février 2019 en tant que chargée de communication.
Présente pour 6 mois, Ingrid travaillera, entre autres, sur les dernières phases du réaménagement de la bande 700, le rapport annuel et la newsletter.

On leur souhaite bonne route !
Laetitia Tisserand, gestionnaire administratif partie à la retraite et Dylan Vanryssel, agent administratif, qui quitte l'ANFR pour de nouvelles aventures !

L'AGENDA ANFR

5 - 8 mars : réunion de l’ECC (CEPT) à Brighton (GB), pour l’adoption du rapport CEPT 71.
11 mars : 96ème Conseil d'administration de l'ANFR.
12 mars : point presse à Rennes en vue de la phase 11 des changements de fréquences de la TNT.
12 mars : réunion avec les professionnels de la réception et les gestionnaires d'habitats collectifs en vue des réaménagements de fréquences de la TNT dans la zone de Rouen.
13 mars : réunion du comité spectre radio électrique (RSCom), composé des 28 États membres de l’UE, qui assiste la Commission dans l’application des décisions d’harmonisation communautaires relatives au spectre, avec l’adoption prévue de la décision d’harmonisation de la bande 26 GHz pour la 5G.
14 mars : point presse à Caen en vue de la phase 11 des changements de fréquences de la TNT.
14 mars : réunion avec les professionnels de la réception et les gestionnaires d'habitats collectifs en vue des changements de fréquences TNT dans la zone d'Amiens.
18 mars : réunion avec les professionnels de la réception et les gestionnaires d'habitats collectifs en vue des réaménagements de fréquences de la TNT dans la zone de Lille.
19 mars : accueil d’une délégation sud-coréenne du ministère de la Défense, en vue de discussions relatives à la réglementation satellitaire, au contrôle des réseaux satellite, à la gestion des brouillages et aux procédures d’assignations de fréquences relatives aux systèmes satellitaires.
20 mars : rencontre avec le GIFAS (Groupement des industries françaises aéronautiques et spatiales) sur les affaires internationales.
21 mars : visite presse du site principal de TDF de Rennes - Saint Pern.
26 mars : réaménagements des fréquences du réseau de TNT pour le transfert de la bande 700 vers le très haut débit mobile (Bretagne et Basse-Normandie).

LE TWEET DU MOIS

Je retweete !
L’ANFR met en œuvre un traitement de données à caractère personnel vous concernant ayant pour finalité un service de communication au public en ligne qui propose notamment l’envoi périodique d’une lettre d’information et l’envoi d’informations concernant les activités de l’ANFR. Le responsable de ce traitement est l’ANFR, 78 avenue du général de Gaulle 94700 Maisons-Alfort cedex, représenté par son Directeur général.
Les données personnelles collectées sont communiquées uniquement aux personnes habilitées relevant du service de la communication de l’ANFR.
Les données sont conservées 2 ans. Ce traitement repose sur votre consentement.
Conformément au règlement européen 2016/679 du 27 avril 2016 et à la loi pour une république numérique, vous bénéficiez du droit de retirer votre consentement à tout moment, du droit d’accès, de rectification, d’effacement et d’opposition, du droit à la limitation du traitement, du droit à la portabilité des données, du droit de ne pas faire l’objet d’une décision individuelle automatisée (y compris le profilage), du droit à la mort numérique, en contactant le délégué à la protection des données à l’adresse suivante : dpo@anfr.fr et vous pouvez introduire une réclamation auprès de la CNIL.

Copyright © *|CURRENT_YEAR|* *|LIST:COMPANY|*, Tous droits réservés.

Mettre à jour mes informations ou me désinscrire